Historique de la Méthode Moneyron


La méthode Moneyron doit son nom à Jean Moneyron (1923-1994), pharmacien-kinésithérapeute, né et décédé à Ambert en Auvergne. Issu d'une longue lignée de soignants, il s'intéresse très jeune à l'équilibre du corps qui souffre. Initié et encouragé à l'art du reboutement par une religieuse réputée des environs d'Ambert, il a développé à partir de sa propre expérience une méthode originale de soin manuel.

 

 

A partir des années 1940, cas après cas, Jean Moneyron formalise une méthode de thérapie manuelle, articulant les résultats de sa pratique avec les échanges théoriques qu'il a avec des médecins, engagés comme lui dans des voies considérées comme "divergentes'' à l'époque. Curieux et ouvert à d'autres façons de penser le soin, ces rencontres le confortent dans sa façon de soigner.

C'est ainsi que, durant toute sa vie, il pratiqua exclusivement selon sa méthode, en la développant et l'amenant à un grand degré de maîtrise.

 

Au sein de la famille des thérapies manuelles, la méthode Moneyron est reconnue dès les années 60 grâce aux résultats qu'elle obtient.

 

Héritière de l'esprit et des pratiques traditionnelles des rebouteux, elle se singularise par sa simplicité (apparente), sa rapidité d'exécution, la facilité de sa mise en oeuvre (patient habillé et debout), sa profonde efficacité et la polyvalence des problèmes traités.

A la mort de son père, c'est maintenant Françoise Moneyron qui perpétue la Méthode et poursuit son développement, par la pratique quotidienne en cabinet, et depuis 2002 par l'enseignement régulier à des professionnels de la santé.

 

Le site officiel de la Méthode : http://www.moneyron.com/