FONCTIONNEMENT DE LA METHODE MONEYRON

 

La méthode Moneyron s'intéresse au tissu conjonctif. Ce tissu est impliqué dans de très nombreuses fonctions de notre corps (soutien, protection, nutrition, liaison, réparation, mouvement, immunité, croissance, stockage...). Il est présent partout, superficiellement et en profondeur, du sommet du crâne à la plante de nos pieds, et il ne s'interrompt jamais. Richement vascularisé et innervé, il recouvre nos os, nos muscles, nos organes, nos nerfs.

Appelé fascia, périoste, tendon, plèvre, péritoine, veine, etc... selon sa localisation ou sa fonction, nous parlons toujours d'un même tissu global qui nous constitue.

 

Toute structure conjonctive du corps humain possède une disposition spiralée. Cet enroulement lui confère une élasticité accrue et une faculté mécanique d'adaptation.

 

Un problème physique se traduit par une altération de la structure du tissu conjonctif dans ses qualités élastiques et de déformabilité, et notamment au niveau de certains points-réflexes découverts par Jean Moneyron.

 

Ces points-réflexes du tissu conjonctif, à la localisation anatomique précise, sont dits ''points-clés'', car leur stimulation adéquate crée un relâchement de tous les tissus (musculaires, ligamentaires, cutanés) et des réseaux vasculaires et nerveux voisins. L'étage vertébral ou l'articulation périphérique concernés sont alors libérés, et la posture générale s'améliore.

 

On peut assimiler la colonne vertébrale au mât d'un bateau : on cherche à rééquilibrer les tensions des différents haubans par notre action sur les points-clés. La tension se régularise, et progressivement l'équilibre général est retrouvé. En se libérant des tensions qui entravent son bon fonctionnement, le corps retrouve la capacité de s'auto-guérir.

 

Le traitement debout (posture fonctionnelle principale du corps humain) permet que le patient réagisse et se réorganise instantanément sous l'action de la pesanteur. Un rééquilibrage global est alors possible : nous retrouvons une structure plus juste, consommant moins d'énergie, générant moins de tensions, et les douleurs disparaissent...

 

Cette méthode nécessite une parfaite application du geste thérapeutique, tant sur le toucher, en intensité et en profondeur, que sur la localisation des points. La justesse des perceptions et la qualité du toucher du thérapeute sont donc essentielles.